Edition printemps 2020

En bref

Nouvelles du développement durable et actualités SIG

news_sommaire

Innovation

Récupérer la chaleur du sol

recuperer_sommaire

Eco-responsable

Les ambassadeurs de la transition énergétique

idee_sommaire

Coulisses

La thermique renouvelable à l’ère de l’urgence climatique

thermique_sommaire

Partenaires

SIG au cœur de la vie locale

partenaire_sommaire

Parole de client

Les Rentes Genevoises misent sur la durabilité

rentes_sommaire

Rencontre

Comment revaloriser nos fruits et légumes ?

fruti_sommaire

Saveurs

Le Boteco : la cuisine brésilienne et locale mise à l’honneur

boteco_sommaire

Nature

Un parc agro-urbain pour maintenir l’équilibre

un parc_sommaire

Soutien

Impact fête ses 2 ans

impact_sommaire

VIVRE

 Rencontre 

 

Comment revaloriser nos fruits et légumes?

 

Dans le canton de Genève, les sticks FructiBon permettent de limiter le gaspillage de fruits locaux. Le projet, qui a remporté le Prix IDDEA 2019, prend de l’ampleur en développant un partenariat avec la Fondation PRO, entreprise sociale privée.

 

Texte : Thomas Pfefferlé /// Photos : Vanina Moreillon

 

 

A l’échelle mondiale, on estime qu’environ 1,3 milliard de tonnes d’aliments sont jetées tous les ans. Soit un tiers de la production globale. Une problématique planétaire qui se joue de manière éclatée aux échelles locales. En Suisse, une entreprise des plus prometteuses s’implique activement pour changer la donne. Son nom: FructiBon. Le principe : proposer une voie supplémentaire aux filières de revalorisation de fruits et légumes hors standards qualité suisse pour la vente en première gamme (fruits et légumes frais) en raison de leur taille, de leur forme ou encore de leur couleur. «Plusieurs solutions existent déjà pour revaloriser ces fruits et légumes, par exemple en faisant des jus ou des confitures, indique Eugénie Varlet, fondatrice de FructiBon Sàrl. Cependant, on constate que les forts excédents engendrent encore du gaspillage.» Pour résoudre le problème, la fondatrice, qui est également titulaire d’un diplôme d’ingénieur dans le secteur alimentaire, a élaboré des recettes et procédés pour créer des sticks dans le but de revaloriser les fruits locaux. Breveté, son produit en forme de bâtonnet est composé d’un cœur gélifié entouré d’une feuille de fruits et contient plus de 95 % de fruits locaux et de saison. Prochainement, l’entreprise prévoit de sortir une nouvelle recette pour revaloriser les légumes hors standards.

 

SOUTIEN ET RECONNAISSANCE

Prometteuse, la démarche de FructiBon a ainsi remporté le Prix IDDEA 2019. Une belle reconnaissance qui, grâce aux 20’000 francs octroyés par la Ville de Genève, a notamment permis à Eugénie Varlet de créer son entreprise. Pour la distribution, elle collabore aujourd’hui avec plusieurs épiceries de proximité, ainsi qu’avec des acteurs de la restauration tels que Novae. «J’ai travaillé presque trois ans dans cette entreprise et c’est grâce à cette belle expérience que j’ai pris connaissance des besoins qui existent sur le marché. Voyant qu’il y avait une demande de snack naturel, local et original, j’ai commencé à faire de la recherche et développement sur un nouveau produit, parallèlement à mon emploi. Je suis fille d’arboriculteur et j’ai toujours eu en tête de revaloriser les fruits de l’exploitation. Depuis le 1er février 2020, je me consacre pleinement à FructiBon, et Novae est maintenant devenu mon principal client.»

En ce début d’année, FructiBon franchit par ailleurs un cap important en développant un partenariat avec la Fondation PRO, dont le but est de créer des emplois en faveur de personnes exclues du marché du travail en raison de handicaps. En déménageant dans les locaux de la Fondation PRO, l’entreprise va ainsi pouvoir lui confier sa production. Eugénie pourra alors se concentrer sur la recherche et le développement, notamment dans l’optique d’étendre son concept aux légumes et de revaloriser davantage de matières premières encore comestibles.