fr Impact donne du sens à l’économie genevoise

Edition automne 2021

En bref

Nouvelles du développement durable et actualités SIG

actu_automne_2021_sommaire

Innovation

Une piste cyclable transformée en centrale solaire

idee_automne_2021_sommaire

Eco-responsable

Nouveau hub de l’économie circulaire

idee eco_automne_2021_sommaire

Rencontre

Impact donne du sens à l’économie genevoise

idee rencontre_automne_2021_sommaire

SIG et vous

Le Pacte climatique: plus vite vers la transition énergétique

sig_automne_2021_sommaire

SIG et vous

Les Laiteries Réunies poursuivent leur engagement durable

sig_laiterie_automne_2021_sommaire

Partenaires

SIG au cœur de la vie locale

sig_partenaire_2021_sommaire

Nature

Sur La Parcelle, on partage et on échange

nature_automne_2021_sommaire

Saveurs

enFaim: une cuisine aux mille parfums

saveur_automne_2021_sommaire

Agenda

agenda_automne_2021_sommaire

IDÉES DURABLES

 Rencontre 

 

Impact donne du sens à l’économie genevoise

 

Lancée en 2018 par SIG, la plateforme de financement participatif Impact a d’ores et déjà permis de récolter 1 million de francs pour soutenir des projets genevois en lien avec le développement durable. Un concept gagnant-gagnant imaginé et porté par un trio de collaborateurs très enthousiastes.

 

Propos recueillis par Elodie Maître-Arnaud /// Photo: Pierre Vogel

Agir ensemble pour une économie genevoise résiliente et durable, pleinement alignée avec les objectifs de transition écologique du canton portés par SIG. Voilà ce qui sous-tend Impact, la plateforme de financement participatif de projets genevois en lien avec le développement durable. Imaginée et portée par trois collaborateurs de l’entreprise, avec le soutien de la direction générale, elle a déjà permis de financer 36 projets clairement identifiés. Rencontre avec Jean-Marc Zgraggen, Frédéric Godmer et Giorgio Pauletto.

 

Comment avez-vous eu l’idée de lancer une plateforme de financement participatif?

Les prémices d’Impact s’inscrivent dans une mouvance sociétale et d’innovation et dans la rencontre de deux d’entre nous (Jean-Marc Zgraggen et Frédéric Godmer, ndlr). Nous travaillions alors ensemble sur le sujet des contrats de performance énergétique. L’étincelle initiale date de 2016; elle a jailli de notre envie de donner du sens à l’épargne afin qu’elle serve l’économie locale. Il y avait quelque chose à faire grâce au bassin de client·es de SIG pour faire en sorte que l’affectation de certains flux financiers bénéficient non seulement à l’économie locale, mais aussi à la feuille de route du canton pour la transition écologique. Nous avions également vu l’opportunité de positionner SIG comme un tiers de confiance. De là est venue l’idée de reproduire le modèle du financement participatif, modèle qui a évolué au fil de nos réflexions, qui nous ont finalement menés à opter pour celui de la contribution avec contrepartie. Giorgio Pauletto est entré dans la boucle. Nous lui devons notamment la mise en place du modèle que nous avons d’abord testé en interne. Un chemin ardu où la créativité se frotte à la réalité pour aboutir à un succès!

 

Quel soutien avez-vous reçu de la part de la direction de SIG pour ce projet?

La plateforme Impact est opérationnelle depuis février 2018. Tout est donc allé vite! Appuyé par Giorgio Pauletto, le projet a été développé de façon innovante, en mode agile, avec le soutien du comité de direction, qui a joué le jeu de l’expérimentation et a pris le risque d’engager l’image de l’entreprise. 

 

Comment les campagnes de crowdfunding Impact fonctionnent-elles?

La plateforme en ligne sécurisée collecte l’argent des contributeur·trices jusqu’au dernier jour de la campagne. Si le montant prévu est atteint ou dépassé, la somme est alors intégralement versée au porteur de projet afin de le mettre en œuvre. Réciproquement, le porteur de projet doit réaliser les contreparties auxquelles il s’est engagé vis-à-vis des contributeur·trices. Quant à SIG, c’est le tiers de confiance. C’est aussi l’assurance que les projets présentés ont été validés en amont par des expert·es SIG, y compris sur le plan technique. Soit un gage de sérieux pour les projets qui devront être développés. En ce sens, le modèle du financement participatif génère en lui-même un fort engagement moral entre le porteur ou la porteuse de projet et sa communauté de contributeur·trices. Ce lien est d’autant plus fort que tout se passe à l’échelle du canton de Genève. Pour les rares levées de fonds qui n’aboutissent pas, l’argent est intégralement reversé aux contributeur·trices. 

 

De quelle façon procédez-vous pour choisir les projets?

La plateforme est sectorielle tant sur le plan thématique que géographique. Nous retenons ainsi uniquement des projets genevois qui favorisent la transition énergétique et écologique. Nous rencontrons systématiquement les porteurs et porteuses de projets, afin de comprendre non seulement leurs projets, mais aussi les motivations de leurs équipes, car c’est l’une des clés du succès. Lors du lancement d’Impact, c’est nous qui allions proposer les services de la plateforme à des PME qui souhaitaient financer de nouvelles activités. Désormais, Impact est plus connue et les projets arrivent tous seuls au rythme de dix à quinze par an. Ils émanent principalement de start-up et d’associations.

 

Au-delà du financement d’un projet, quel est l’intérêt pour une jeune pousse de passer par Impact?

Une fois un projet retenu, nous accompagnons systématiquement ses porteur·euses avec un coach en communication. La plateforme est également un outil formidable pour tester le marché et approcher une première base de clientèle. Au final, Impact affiche un taux de succès proche de 90%, bien au-dessus de la moyenne des autres plateformes de financement participatif. 

 

Trente-six projets ont d’ores et déjà été financés. Quels sont les moments forts des campagnes?

Nous accompagnons nous-mêmes tous les projets et nous tissons donc un lien fort avec leurs initiateur·trices. La campagne est aussi un moment très émotionnel, car la collecte n’est pas linéaire: ça part généralement très fort, puis ça se stabilise, pour finalement remonter en puissance dans les tout derniers jours de la campagne. Nous avons nous-mêmes vécu tout cela de façon très intense pour quelques projets.

 

Impact est-elle unique en Suisse?

A notre connaissance, et avec ce positionnement spécifique, oui. Et puis il se passe quelque chose que l’on n’avait pas du tout imaginé et qui est désormais une vraie valeur ajoutée pour la plateforme: tout un écosystème se développe entre les porteur·euses de projets, les gens se parlent et créent des synergies. On peut citer l’exemple de Clother, qui vend des vêtements éco-responsables. Cette entreprise voulait des colis réutilisables pour expédier ses produits. Nous l’avons mise en contact avec Série K, qui fait de l’upcycling et qui développe maintenant une solution spécifique pour elle.

 

La plateforme a-t-elle vocation à soutenir d’autres secteurs et à s’étendre au-delà de Genève? 

La prestation est financée par le programme éco21 de SIG: la plateforme va donc demeurer locale. Mais si d’autres régions veulent s’en inspirer, nous leur transmettrons volontiers notre expertise! Nous l’avons d’ailleurs déjà fait en prêtant notre outil à SIR-EN (Lausanne) pour le financement d’une installation solaire. Quant à l’ouvrir à d’autres secteurs, nous l’avons déjà fait également, lors du premier confinement en 2020. Tous les projets se sont arrêtés et, dans le même temps, on constatait que les vignerons et les maraîchers genevois ne parvenaient plus à vendre leurs produits. SIG a accepté de mettre à disposition la plateforme de façon exceptionnelle et temporaire afin qu’ils puissent les proposer en ligne. C’est vraiment dans l’ADN d’Impact de fonctionner sur ce mode exploratoire!

 

Vous avez un projet? Contactez-nous!

Quelques chiffres

 

  • 1 million de francs déjà collectés 
  • 36 projets financés sur 40 projets présentés
  • Plus de 6000 contributeur·trices
  • 120 francs de panier moyen par contributeur·trice
  • 60% de contributrices et 40% de contributeurs