fr Les ambassadeurs de la biodiversité

Edition été 2021

En bref

Nouvelles du développement durable et actualités SIG

breve_ete_2021_sommaire

Idées durables

Quand le béton recyclé fait d’une pierre deux coups

idee_ete_2021_sommaire_02

Idées durables

GeniLac poursuit son déploiement urbain

geni_ete_2021_sommaire

SIG et vous

Abaissement partiel du Rhône, pour la sécurité des Genevois∙es

coulisse_ete_2021_sommaire

Partenaires

SIG au cœur de la vie locale

parteniaria_ete_2021_sommaire

SIG et vous

Vernier rallume les étoiles

sig_ete_2021_sommaire

Rencontre

Au cœur de l’atelier

rencontre_ete_2021_sommaire

Saveurs

Nourrir les corps et les esprits

saveurs_ete_2021_sommaire

Nature

Les ambassadeurs de la biodiversité

nature_ete_2021_sommaire

Agenda

agenda_ete_2021_sommaire

VIVRE

 Nature 

 

Les ambassadeurs de la biodiversité

 

Depuis le mois d’avril, huit ambassadeur·drices œuvrent sur le terrain, afin de sensibiliser le public sur les questions de protection de l’environnement et des paysages. Le projet, lancé par l’association Pro Natura Genève, s’inscrit dans un élan pour la préservation des milieux fragilisés du canton

 

Texte : Mireille Jaccard // Photo: Vanina Moreillon

 

 

En coopération avec l’Office cantonal de l’agriculture et de la nature (OCAN) et avec le soutien du Fonds Vitale Environnement de SIG, Pro Natura Genève met à profit des spécialistes compétents et pédagogues afin d’éclairer les randonneurs sur les enjeux de leur présence sur le terrain. Le vallon de l’Allondon et la Haute-Seymaz sont les premiers lieux à bénéficier d’une attention particulière de la part de l’association, compte tenu de leur caractère délicat et abîmé. Ces deux sites abritent en effet une biodiversité exceptionnelle. Mais, parce qu’ils sont soumis aux impacts provoqués par la méconnaissance des usagers, les conséquences à moyen et plus long terme risquent d’être dramatiques.

 

DIALOGUE ET INFORMATION

Alertée par l’augmentation du nombre de visiteurs et des activités pratiquées en plein air, Pro Natura Genève a mis sur pied le projet éducatif baptisé «Ambassadeurs Nature», afin de limiter les nuisances et de ménager les ressources des territoires mis en péril. Agir par le biais du dialogue, tout en apportant un souffle à ces zones sensibles de grande superficie, c’est le souhait qu’ont formulé les huit émissaires en amont. Ces dernier·ères sont chargé·es d’éclairer le promeneur. La démarche se veut pacifiste et positive. L’accent est notamment mis sur les règles à respecter dans un espace naturel en raison des différents habitats et espèces présents. «Elles et ils valorisent aussi la richesse des lieux et rendent attentif à leur beauté. Cela permet de fortifier la relation avec l’environnement et de responsabiliser les personnes sur l’impact direct des comportements individuels», explique Olivia Spahni, en charge du pilotage et de la planification des projets chez Pro Natura Genève. «Les retours sont très favorables. Les citoyens sont réceptifs et vivement intéressés par la faune observable selon la saison et la flore des lieux. Cela ouvre la discussion et crée un espace de réflexion. C’est très encourageant», ajoute avec enthousiasme David Leclerc, responsable Milieux & espèces au sein de l’association.

DOUBLE CASQUETTE

Grâce à cette approche, les citoyens en quête d’air pur prennent connaissance des impacts engendrés par les chiens en liberté sur des chemins spécifiques, par les feux en pleine nature à l’heure des pique-niques, par les campements sauvages ou par l’emplacement choisi pour garer les véhicules. En plus de leur rôle premier, les ambassadeur·drices sont attentif·ives aux anomalies et à tout type de pollution (eau, air...) visible, afin de pouvoir alerter les départements concernés. Au cours du projet, fixé pour le moment à quatre ans, des missions spéciales pourront être déterminées selon les besoins pour une espèce, compte tenu notamment des périodes de reproduction ou d’hibernation.