Edition printemps 2019

En bref

Nouvelles du développement durable et actualités SIG

sommaire_01

Innovation

«Il faut comprendre la psychologie du comportement durable»

sommaire_02

Eco-responsable

Les bienfaiteurs de l’or bleu

sommaire_03

Coulisses

Cheneviers IV, ou quand les déchets deviennent une ressource

cheneviers_sommaire

Partenaires

SIG au cœur de la vie locale

sommaire_05

Parole de client

Les Lancéennes et les Lancéens investissent dans le solaire

sommaire_06

Rencontre

Une lessive qui ne fait pas tache

sommaire_07

Saveurs

Au Richemond, Le Jardin devient potager

sommaire_08

Nature

La ville nourricière

sommaire_09

Agenda

sommaire_10

IDÉES DURABLES

 Eco-responsable 

 

Les bienfaiteurs de l’or bleu

 

Formée par des retraités bénévoles, l’association H2O Energies développe des réseaux d’eau potable en Afrique, un projet en cours qui devrait permettre à 10'000 personnes d’accéder à cette denrée.

 

Texte: Thomas Pfefferlé /// Images: H2O Energies

C’est une ressource des plus abondantes et facile d’accès. Dans nos pays industrialisés en tout cas. Mais en dehors de nos frontières, sur le continent africain notamment, l’accès à l’eau potable constitue un réel problème alimentaire et sanitaire, encore non résolu à ce jour. En Afrique, on estime en effet à plus de 300 millions le nombre de personnes qui n’y ont toujours pas accès. Pour tenter de lutter contre cette situation, l’association genevoise H2O Energies développe des stations de traitement d’eau potable avec un réseau de distribution et des kiosques d’alimentation au Kenya ainsi qu’au Cameroun. Des projets encourageants et admirables, portés par une équipe de bénévoles à la retraite. Point de départ de cette aventure: SIG, où les membres de l’association ont pour la plupart collaboré durant leur carrière en tant que spécialistes de la distribution de l’eau.

«Pour nous, le fait de s’impliquer bénévolement dans notre association est une manière de restituer ce que l’on a reçu tout au long de nos années passées aux services industriels, raconte Georges Bolay, responsable de la communication au sein de H2O Energies. Nous profitons ainsi de continuer à mettre à disposition nos compétences professionnelles au service de populations défavorisées. En tant que retraités, c’est également gratifiant de savoir qu’il est possible de continuer à s’impliquer dans des démarches utiles aux autres.»

 

SOUTIEN ET SAVOIR-FAIRE GENEVOIS

Pour mener ses projets, l’association peut compter sur le soutien de différentes communes genevoises ainsi que sur celui de SIG et de la Ville de Genève. Issus pour la grande majorité de SIG, les membres de H2O Energies bénéficient tous de solides compétences en gestion de traitement et de distribution d’eau potable. Avec une vingtaine de personnes, l’équipe accomplit depuis 2005 des projets concrets permettant d’étendre l’accès à l’eau potable dans différentes régions d’Afrique. Construit durant ces dernières années, le réseau implanté dans la station kenyane de Koteyo, non loin du lac Victoria, a par exemple permis de desservir une population de 2000 personnes. Auparavant, d’autres installations ont été construites par l’association au Cameroun.

DES SOUTIENS FINANCIERS ESSENTIELS

Pour réaliser ces infrastructures et assurer leur bon fonctionnement durant leur exploitation, les bénévoles ainsi que les populations locales ont pu bénéficier en particulier du soutien de SIG, notamment par l’intermédiaire des ventes des carafes Eau de Genève (voir encadré) réalisées dès 2009. Et, sur le terrain, l’association collabore depuis quelques années avec les membres de l’ONG Rafiki, également soutenue par la Ville de Genève, sur les axes organisationnels, techniques, sociaux et financiers. 

«En tant que bénévoles, notre principal défi concerne le financement des projets que nous menons, souligne Georges Bolay. Le soutien des communes, de la Ville et de SIG s’avère donc essentiel. Sur place, nous veillons ensuite à collaborer avec des acteurs intégrés au sein des communautés locales. Notre partenariat avec l’ONG Rafiki s’inscrit dans cette démarche afin de pouvoir traiter avec des interlocuteurs sérieux et fiables sur le terrain. Cela dans le but de parvenir à travailler malgré la pauvreté très importante qui règne dans ces régions et de s’assurer que les investissements servent bien à réaliser les installations prévues de manière à ce qu’elles puissent répondre aux besoins de la population.»

 

RETRAITÉS DANS LE COUP

Par l’intermédiaire de ses projets, l’association H2O Energies entend également démontrer aux personnes à la retraite qu’il est toujours possible de continuer à s’impliquer activement une fois sa carrière terminée. Ayant tissé une vraie relation de confiance avec SIG, elle attire ainsi de nombreux talents dans ses rangs à l’issue de leur parcours professionnel. Toujours à la recherche de forces supplémentaires, l’association se rend également une fois par année sur place pour suivre et superviser le déroulement des opérations liées à ses projets. «Notre objectif consiste aussi à valoriser le temps libre dont nous disposons à la retraite, poursuit Georges Bolay. Nous sommes tous très proches et c’est également l’occasion de nous retrouver pour partager de bons moments ensemble. Le travail à fournir est d’ailleurs tout à fait réalisable en dehors des activités que chacun peut avoir.»

De l’eau potable pour 10’000 personnes à Kiswaro

Parmi ses prochains projets, H2O Energies s’apprête à réaliser d’autres installations dans la région de Kiswaro, au Kenya toujours, située à 5 kilomètres de la station de Koteyo, construite il y a quelques années sous son impulsion. Objectif: permettre à une population d’environ 10’000 personnes d’accéder à l’eau potable. Pour ce faire, l’association prévoit la pose d’un réseau et de kiosques de distribution en venant se greffer sur les infrastructures de traitement existantes de Koteyo alimentées par l’eau du lac Victoria, infrastructures que l’association entend d’ailleurs renforcer. Outre l’amélioration des conditions sanitaires, cette nouvelle installation doit également permettre de diminuer de manière significative le temps important consacré par les femmes de la région pour aller chercher l’eau dans des points souvent insalubres. L’alimentation électrique de la production et du pompage sera par ailleurs assurée par une installation solaire, dont la construction a déjà débuté, ainsi que par l’intermédiaire du réseau local existant. Cette nouvelle réalisation sera exploitée par du personnel local formé sur place sous la supervision de l’ONG Rafiki, avec qui H2O Energies entretient une étroite collaboration depuis plusieurs années déjà.

Comment les soutenir?

 

Un nouveau visuel a été spécialement créé par le dessinateur ZEP pour la carafe Eau de Genève. Le youtubeur genevois le Grand JD nous fait découvrir l’atelier de ZEP, ses motivations et les images du projet H2O mené au Kenya.