fr Une gourde unique plus durable que jamais

Edition printemps 2022

En bref

Nouvelles du développement durable et actualités SIG

breve_sommaire

Innovation

WasteOlas: la start-up qui projette de recycler le CO2 à la source

waste_sommaire

Eco-responsable

Une paysagiste veut vous faire marcher sur les vagues

paysagiste_sommaire

SIG et vous

Le défi de la chaleur renouvelable

vengeron_sommaire

SIG et vous

La Cave Valaisanne se réinvente

cave_sommaire

Rencontre

Une gourde unique plus durable que jamais

gourde_sommaire

Partenaires

SIG au cœur de la vie locale

partenaire_sommaire

Vivre

Une microforêt japonaise pousse au cœur de Genève

micro_sommaire

Saveurs

Vroom: démarrage en trombe

vroom_sommaire

Agenda

agenda_sommaire

SIG ET VOUS

 Rencontre 

 

Une gourde unique plus durable que jamais

 

Les nouvelles gourdes Eau de Genève de SIG seront disponibles pour le grand public dès fin avril. Fabriquées par une start-up à moins de 800 kilomètres du canton, elles sont en inox fondu en Europe. Cette relocalisation est unique et c’est une première mondiale!

 

Texte: Mattia Pillonel  /// Photo: SIG

 

 

Avec plusieurs milliers d’exemplaires offerts ou vendus chaque année, les gourdes Eau de Genève connaissent un franc succès et ont fait la preuve de leur utilité. Seul bémol: elles étaient jusqu’à présent en PET ou en Tritan, des matériaux recyclables et sans bisphénol A, mais qui restent tout de même du plastique. Leur fabrication a été ralentie en 2018 et SIG a rapidement cherché un matériau de remplacement, avec comme objectif de proposer un produit plus écologique. «Nous voulions continuer à encourager la consommation nomade de l’eau du robinet, mais avec un objet résistant, qualitatif et durable: utiliser une gourde, c’est plusieurs centaines de bouteilles PET d’eau minérale en moins chaque année», déclare Eric Schmit, responsable projets de communication à la Direction Clients de SIG. C’est une gourde en inox de qualité 18/10, produite par l’entreprise française Zeste, qui a été élue. Elle sera vendue à partir de fin avril.

 

À LA RECHERCHE DU MATÉRIAU PARFAIT

Les recherches pour arriver à présenter un contenant véritablement durable n’ont pas été faciles. La première proposition remonte à quatre ans, avec une gourde élaborée en acide polylactique, un polymère biosourcé et biodégradable à partir de canne à sucre. «Malheureusement, nous avons rencontré deux problèmes majeurs avec ce matériau, explique Eric Schmit. Le processus de fabrication produisait beaucoup trop de rebuts, et le fournisseur avait des difficultés à s’approvisionner en matière première. Mais ce projet pilote nous a guidés dans la bonne direction.» Les équipes de la communication clients et du laboratoire de SIG mandatent alors une étude comparative basée sur trois critères: la durabilité, la sécurité alimentaire (éviter les échanges potentiels de matières entre contenant et contenu) et la qualité perçue par les utilisateurs. L’acier inox et le verre en sortent gagnants. «Le premier était pour nous le meilleur choix, poursuit le responsable. Il ne risque pas de se briser et permet une distribution aux enfants, qui font partie de notre public.» Là, l’équipe se retrouve face à une autre complication: «100% des producteurs de gourdes en inox venaient d’Asie... Nous avons sondé les fabricants suisses à travers un appel d’offres, mais sans réponse positive.»

 

UN COMPAGNON POUR LA VIE

A force de persévérance et de recherches, l’équipe contacte fin 2020 une start-up française, Zeste, qui souhaitait relocaliser la fabrication des gourdes inox en Europe. «L’acier inox est fondu en Espagne et le reste de la fabrication est faite en Normandie, assure Pierre Tucoulat, fondateur de Zeste. Ce matériau est léger, très durable et recyclable à 100%. Nous proposons une garantie à vie sur nos produits. Les articles défectueux sont rapidement réparés et remis sur le marché, pour éviter les pertes.» Cette qualité et cette proximité s’accompagnent d’un prix plus cher que le PET, mais qui reste intéressant compte tenu de la durée de vie du produit. Les gourdes seront vendues 20 francs l’unité, dont 2 francs, soit 100% des bénéfices, reversés à l’Association pour la Sauvegarde du Léman.

«Nous ne sommes plus dans la même stratégie de distribution, précise Eric Schmit. On ne pourra plus en offrir autant qu’auparavant lors d’événements sportifs par exemple, mais si vous l’achetez ou la recevez en cadeau, elle vous accompagnera toute votre vie.» Pour être exemplaire, SIG va également mettre des gourdes à disposition de l’ensemble de ses collaborateurs, dans les bureaux et sur le terrain, afin de limiter au maximum l’utilisation des bouteilles d’eau en PET.