fr Vernier rallume les étoiles

Edition été 2021

En bref

Nouvelles du développement durable et actualités SIG

breve_ete_2021_sommaire

Idées durables

Quand le béton recyclé fait d’une pierre deux coups

idee_ete_2021_sommaire_02

Idées durables

GeniLac poursuit son déploiement urbain

geni_ete_2021_sommaire

SIG et vous

Abaissement partiel du Rhône, pour la sécurité des Genevois∙es

coulisse_ete_2021_sommaire

Partenaires

SIG au cœur de la vie locale

parteniaria_ete_2021_sommaire

SIG et vous

Vernier rallume les étoiles

sig_ete_2021_sommaire

Rencontre

Au cœur de l’atelier

rencontre_ete_2021_sommaire

Saveurs

Nourrir les corps et les esprits

saveurs_ete_2021_sommaire

Nature

Les ambassadeurs de la biodiversité

nature_ete_2021_sommaire

Agenda

agenda_ete_2021_sommaire

SIG ET VOUS

 Parole de client 

 

Vernier rallume les étoiles

 

Depuis le 25 janvier, la Ville de Vernier éteint son éclairage public dans quatre secteurs. L’objectif: économiser l’énergie, améliorer le confort de vie des habitant·es et réduire la pollution lumineuse pour préserver la faune environnante.

 

Texte : Thomas Pfefferlé /// Photo: Adobe Stock 

Et si on éteignait un peu plus les lumières de nos villes pour sauvegarder le patrimoine naturel et notre énergie par la même occasion? En Suisse, cette idée séduit toujours davantage d’agglomérations. Récemment, la Ville de Vernier a décidé de franchir le pas. Intitulé «Vernier rallume les étoiles», le projet pilote mené depuis le début de l’année doit d’abord permettre d’observer les effets sur la faune locale et de recueillir les sentiments des habitant·es. Jusqu’à maintenant, Nathalie Rossier-Iten est confiante. La responsable du service énergie de la Ville de Vernier n’a reçu que des retours positifs. «Le projet concerne actuellement trois secteurs dotés de villas et de petits immeubles, ainsi que la zone industrielle du Lignon. J’ai reçu beaucoup d’e-mails encourageants d’habitant·es déclarant apprécier notre positionnement durable. D’autres encore se réjouissaient de pouvoir de nouveau observer les étoiles.»

 

BIENFAITS MULTIPLES

Outre l’amélioration du confort de vie des habitant·es, notamment en raison de l’impact de l’éclairage public nocturne sur notre production de mélatonine – une hormone qui régule le sommeil et l’humeur –, le projet génère d’autres avantages. La biodiversité et la faune des environs en bénéficient directement, puisque l’éclairage nocturne perturbe entre autres les chauves-souris dans leurs déplacements et leur alimentation. Les insectes aussi sont préservés par cette extinction nocturne qui vise à maintenir l’équilibre délicat de la biodiversité. «Car, si une seule espèce est troublée, même si elle paraît minoritaire ou de moindre importance, c’est l’ensemble de l’écosystème qui va ensuite se dérégler», ajoute Nathalie Rossier-Iten. D’un point de vue énergétique, la démarche permet d’économiser 50’000kWh par année, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité de quinze ménages. Une sauvegarde de l’énergie précieuse qui s’inscrit notamment dans l’engagement de la commune qui, depuis plusieurs années, met en oeuvre sa politique énergétique pour une société à 2000watts.

«Si une seule espèce est troublée, même si elle paraît minoritaire ou de moindre importance, c’est l’ensemble de l’écosystème qui va ensuite se dérégler.»

 

Nathalie Rossier-Iten, responsable du service énergie de la Ville de Vernier

AIDE TECHNIQUE DE SIG

Dans l’optique de réaliser son projet pilote, la Ville de Vernier a pu compter sur le support de SIG. «En tant que membre du comité du projet, SIG nous a en effet permis d’assurer la faisabilité technique pour actionner l’extinction des secteurs concernés aux heures voulues.» Si l’étude de l’impact et des résultats obtenus suite au projet pilote doit encore fournir des données – la situation sanitaire ayant bousculé l’agenda prévu initialement –, la commune a par ailleurs constaté que la démarche n’impactait pas négativement le sentiment de sécurité des habitant·es, aucune augmentation des incivilités n’ayant été constatée durant cette période de test.

SIG propose également aux communes des solutions pour éclairer au bon moment et au bon endroit, telle que l’abaissement nocturne et la détection de présences. Une solution qui permet de diminuer la consommation du parc d’éclairage, tout en luttant contre la pollution lumineuse.