fr Vroom: démarrage en trombe

Edition printemps 2022

En bref

Nouvelles du développement durable et actualités SIG

breve_sommaire

Innovation

WasteOlas: la start-up qui projette de recycler le CO2 à la source

waste_sommaire

Eco-responsable

Une paysagiste veut vous faire marcher sur les vagues

paysagiste_sommaire

SIG et vous

Le défi de la chaleur renouvelable

vengeron_sommaire

SIG et vous

La Cave Valaisanne se réinvente

cave_sommaire

Rencontre

Une gourde unique plus durable que jamais

gourde_sommaire

Partenaires

SIG au cœur de la vie locale

partenaire_sommaire

Vivre

Une microforêt japonaise pousse au cœur de Genève

micro_sommaire

Saveurs

Vroom: démarrage en trombe

vroom_sommaire

Agenda

agenda_sommaire

VIVRE

 Saveurs 

 

Vroom: démarrage en trombe

 

C’est une adresse qui a su se faire remarquer depuis son ouverture, en janvier dernier: situé en plein centre-ville de Genève, Vroom
offre une expérience à la fois visuelle, gestuelle et culinaire. Au-delà des plats, ce restaurant se veut un lieu d’inclusion entre sourd·e·s et entendant·e·s.

 

Texte : Oriane Grandjean /// Photographie: DR

 

 

Ce qui surprend lorsque l’on entre chez Vroom, c’est le calme. En un instant, l’agitation des artères qui entourent la plaine de Plainpalais, pourtant toute proche, n’est plus qu’un lointain souvenir. Difficile de comprendre au premier abord ce qui fait de ce restaurant un lieu aussi apaisant.

Puis on réalise que c’est une subtile combinaison entre l’architecture du lieu, la décoration minimaliste, le silence ambiant et l’accueil discret qui vous y attend. Pas de musique ni d’éclats de voix, seulement le tintement des couverts et le murmure des casseroles. Vroom n’est pas un restaurant comme les autres: il a pour vocation de combattre les préjugés sur la surdité. Offrant à la communauté sourde et malentendante genevoise un lieu pour se retrouver, il permet aussi de sensibiliser les entendant·e·s aux difficultés rencontrées par une frange de la population trois fois plus touchée par le chômage.

A l’origine du projet, Mehari Afewerki. Jaillissant de la cuisine, il traverse la salle pour déposer deux assiettes sur une table, échangeant en langue des signes avec les convives. Dans le dos de son polo, deux mains surmontées du slogan du restaurant: «Signe avec moi». Quelques semaines après son ouverture, l’établissement connaît déjà un beau succès. «Il existe certes quelques restaurants, à Paris notamment, dans lesquels le service est effectué par des sourd·e·s et des malentendant·e·s, explique-t-il. Mais je n’en connais aucun qui repose sur un concept global et une architecture créés pour faciliter la vie des personnes touchées par ce handicap.»

 

UNE ARCHITECTURE ADAPTÉE

Dans ce restaurant unique en Suisse, le moindre détail est réfléchi. Revêtement de sol et plafond atténuant les bruits, cuisine ouverte sur la salle et équipée de miroirs permettant au personnel de communiquer sans se tourner, télécommandes pour appeler les serveurs, tables rondes facilitant les échanges: des subtilités qui font la différence. Et pas seulement pour les personnes malentendantes: chacun est le bienvenu chez Vroom, dont le nom est un clin d’œil à une onomatopée compréhensible à la fois par les sourd·e·s et par les entendant·e·s.

Si vous ne savez pas vous exprimer en langue des signes, pas de panique, des tablettes seront à disposition pour consulter des vidéos explicatives. Des ateliers verront aussi le jour (lire l’encadré ci-dessous) pour pousser plus loin ce rapprochement entre sourd·e·s et entendant·e·s. «La communauté des sourd·e·s est très satisfaite, se réjouit Mehari Afewerki. Ils et elles ont beaucoup de plaisir à se retrouver ici, se sentent moins isolé·e·s. Nous avons beaucoup de retours positifs.»

 

DE SAISON ET LOCAL

La priorité de l’établissement a beau être l’inclusion, les assiettes ne sont pas oubliées. Pavé de saumon, buddha bowl aux falafels, tortellinis à la ricotta et aux épinards nappés d’une sauce au fromage bleu et aux noix ou filet de truite, la carte fait la part belle aux saveurs de saison. «Nous privilégions les produits locaux. Nos légumes viennent principalement de Genève, tout comme nos vins.» Sept personnes travaillent chez Vroom. «Certains ont une expérience dans le domaine dans la restauration, mais ce n’est pas le cas de tous. Ici, le but est aussi d’apprendre. On engage et on forme du personnel sourd pour leur permettre d’avoir un bagage professionnel solide.»

 


Vroom: du lundi au jeudi, de 6h30 à 1h, vendredi de 6h30 à 2h et samedi de 18h à 2h.

Rue des Rois 13, Genève

E-mail: info@vroomgeneve.ch

Un lieu d’apprentissage

 

La fondation qui exploite le restaurant Vroom n’entend pas se limiter à sa dimension gastronomique: plusieurs projets sont dans les tiroirs pour développer son rôle de plateforme d’échanges autour de la surdité. Ateliers de langue des signes pour adultes et enfants, mais aussi conférences sont au programme.