Edition automne 2019

En bref

Nouvelles du développement durable et actualités SIG

breve_11_sommaire

Innovation

La réalité augmentée au service de l’invisible

la realite_sommaire

Eco-responsable

Youth for Soap, des savons solidaires

youth_sommaire

Coulisses

Entre développement durable et Grand Genève

step_sommaire

Partenaires

SIG au cœur de la vie locale

partenaire_sommaire

Parole de client

Le quartier de demain

quartier_sommaire

Rencontre

A La Ferme de Lullier, c’est automatique

ferme_sommaire

Saveurs

Le goût des plats de notre enfance

saveurs_sommaire

Nature

Des poules et des hommes

poules_sommaire

Agenda

agenda_11_sommaire

IDÉES DURABLES

 Eco-responsable 

 

Youth for Soap, des savons solidaires

 

En recyclant des savons issus d’hôtels, l’initiative Youth for Soap allie durabilité, économie solidaire, intégration, formation et sensibilisation. Le concept séduit un nombre croissant d’établissements en région genevoise.

 

Texte: Thomas Pfefferlé /// Photos: Vanina Moreillon

Quand on séjourne à l’hôtel, le lavabo de la salle de bains est la plupart du temps orné d’un joli savon pour les mains, tout neuf et fraîchement emballé. Après une ou deux utilisations dans le cas d’un court séjour, ce produit finira à la poubelle. Le geste peut sembler anodin, mais il engendre une pollution et un gaspillage énorme. Pour y remédier, l’équipe de Youth for Soap a élaboré un ingénieux système de recyclage. Vertueuse, fédératrice, sensibilisatrice et formatrice, la démarche mérite une attention particulière.

UNE TONNE PAR AN

«Ce projet nous permet aujourd’hui de récupérer et recycler une tonne de savon par année», détaille Laurence Fabry Lorenzini, formatrice au sein de l’Espace Entreprise, centre de formation à la pratique professionnelle commerciale du Département de l’instruction publique et du sport (DIP). «Provenant des six établissements hôteliers du groupe Manotel, ces savons vont ainsi être offerts à des personnes dans le besoin après avoir été recyclés. De la récupération de ces produits par les femmes de chambre à leur distribution aux personnes en situation de précarité, nous avons mis en place une chaîne qui implique différents acteurs: hôtels, écoles, fondations et associations. Des apprentis gèrent le projet comme une start-up dédiée à l’économie solidaire et responsable. C’est précisément cet aspect collaboratif, au sein duquel plusieurs parties prenantes sont intégrées, qui nous tient à cœur et nous pousse à continuer. Tous les acteurs impliqués apportent leur pierre à l’édifice et peuvent en même temps acquérir une expérience humaine aussi riche que constructive.»

 

COMMERCE, CHIMIE ET ÉCONOMIE SOLIDAIRE

Imaginé en 2015, le projet permet de former des apprentis qui effectuent un stage de pratique commerciale au sein de l’Espace Entreprise, dans le cadre de leur CFC d’employé de commerce. Communication, marketing, ressources humaines ou encore logistique constituent autant d’aspects gérés par les jeunes. En parallèle, les étudiants de la Haute Ecole d’ingénierie et d’architecture de Fribourg (HEIA-FR) sont également impliqués dans le projet: ils ont mis au point la technique permettant de recycler les savons, grâce à des machines professionnelles offertes par le groupe Manotel. Des contrôles qualité sur les lots recyclés sont en outre effectués par le laboratoire privé Amicolab. Intégrateur, le projet a également pu voir le jour grâce à l’implication de la Fondation Ensemble, qui a pour but la prise en charge de personnes avec une déficience intellectuelle associée ou non à d’autres troubles. Une équipe de travailleurs encadrés par des éducateurs s’occupe ainsi du recyclage dans un atelier spécifique. Pour le transport du savon, Youth for Soap a par ailleurs fait appel à l’association Caddie Service, qui promeut la mobilité durable en offrant des activités d’insertion. «Depuis le début du projet, nous avons veillé à favoriser au maximum les échanges et interactions entre ces différentes parties, poursuit Laurence Fabry Lorenzini. Cela permet de valoriser le travail réalisé par la Fondation Ensemble tout en offrant la possibilité aux futurs employés de commerce de découvrir leur atelier et la manière dont les savons sont recyclés. Chaque nouvelle volée d’apprentis passe ainsi une journée aux côtés des bénéficiaires de la Fondation, et ces derniers sont par ailleurs invités au sein de l’Espace Entreprise sur une base régulière. Cette dynamique a montré des résultats encourageants dans l’amélioration des compétences sociales et cognitives de certaines personnes avec une déficience intellectuelle.»

 

SOLIDARITÉ LOCALE

Principalement destinés aux personnes sans domicile fixe de la région genevoise, les savons recyclés de Youth for Soap sont distribués notamment au Point d’eau et au CARÉ, endroits ouverts à toute personne démunie ou vivant dans un logement sans confort. Sur place, douches, lavabos et sanitaires sont accessibles et les savons sont alors mis à disposition. Récemment, l’équipe du projet Youth for Soap s’est par ailleurs illustrée en figurant parmi les finalistes du Prix suisse de l’éthique. Une participation encourageante qui permet de souligner l’intérêt porté au projet par les différents acteurs académiques et économiques de la région romande. Un intérêt également partagé par les nombreux établissements hôteliers implantés en région genevoise qui sollicitent Youth for Soap pour faire partie du projet. Dans le futur, d’autres hôtels devraient ainsi rejoindre ce cycle vertueux et durable. «Pour la suite, nous souhaitons pouvoir augmenter notre capacité d’action, ajoute Laurence Fabry Lorenzini. Nous sommes donc en train de nous organiser avec la Fondation Ensemble pour déménager à moyen terme dans des locaux plus grands. Nous réfléchissons aussi à la récupération des savons liquides et autres produits d’hygiène qui sont également demandés par les associations avec qui nous collaborons.»

 

Pour plus d’informations: @youthforsoap

Savon et bientôt lessive

 

Pour recycler les savons récupérés dans les hôtels de la région genevoise, l’équipe de Youth for Soap a pu compter sur les compétences des étudiants en chimie de la HEIA-FR. La technique élaborée consiste ainsi à éplucher les savons pour en éliminer les couches extérieures. Le produit est ensuite réduit en poudre, qui est ensuite mélangée avec de l’eau puis passée dans une extrudeuse pour finalement produire de nouveaux savons. Autant de tâches qui sont effectuées par les travailleurs de la Fondation Ensemble, située à Genève. 

 

Pour son avenir, Youth for Soap songe déjà à franchir une nouvelle étape en étoffant sa production avec de la lessive en poudre. Egalement issu du recyclage de savons usagés, ce produit nécessite cependant de mener des recherches supplémentaires au sein de la HEIA-FR. Car la production d’une lessive à partir du procédé de recyclage utilisé jusqu’à maintenant pour les savons requiert l’ajout de produits complémentaires. Sans prétendre concurrencer les marques de lessive disponibles en grandes surfaces, la démarche pourrait permettre de mettre à disposition le produit, essentiellement dans un but formateur et d’autofinancement. Les apprentis de l’Espace Entreprise pourraient ainsi être formés en étant confrontés au cycle complet de la commercialisation d’un nouveau produit.